Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 14:58

Suite de l’illustration du roman.

La (le) jeune héroïne (héros) –c’est un livre personnalisé, spécialité des éditions Comédia – est accueilli(e) par un professeur et sa femme d’origine Dolgane.

 

97

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric ALBERT
commenter cet article

commentaires

Fanfan 03/04/2010 17:08


Bonjour Eric,
Au fait, je ne savait rien des Dolganes avant ton dessin ci - dessus ! très intéressant et étrange que l' histoire et la vie de cette ethnie !
Pour l' anecdote :Je comprend mieux l' utilisation d' un tel personnage dans le livre que tu illustres et l' étroite relation qu'ils ont avec l' ivoire des mammouths depuis la lecture sur le net d'
article de Benoit Grison "Le Dolgan, le Scientifique & le Mammouth"
Comme ça pourrait intéresser d' autre visiteurs de ton blog, je mets le lien:
http://www.ethnographiques.org/2006/Grison.html#6

Le livre sur lequel tu travaille serait inspiré et en relation avec les évènements racontés dans cet article que cela ne m' étonnerais pas !

Je me coucherai moins idiot ce soir !


Eric ALBERT 06/04/2010 09:38


Bonjour Francis, Moi non plus, je ne connaissais rien aux Dolgans, même pas leur nom ! C’est un des attraits de ce métier, on est amené à découvrir tout le temps de nouvelles choses, de nouveaux
univers. Je retiens ton idée de lien, merci.


Fanfan 01/04/2010 20:44


Ou bien le professeur n' a pas encore perdu sa mallette ou il la retrouvée !
Ce dessin fourmille de détails de toutes sortes et il y a même un clin d'œil à tintin....
Une question: la bibliothèque du fond, tu dispose d' images " préconçues " ou bien tu as passé ton temps à reproduire tous ces livres !
Pour l' ensemble, de belles proportions et une profondeur de champ bien rendue ... avec autant de détails ce n' était pas gagné d' avance : bravo !


Eric ALBERT 02/04/2010 08:12


Quel beau coup d’œil une fois de plus, Francis. Et oui, grâce à l’héroïne et/ou au héros (qu’on ne peut pas voir puisqu’il s’agit d’un livre personnalisé), le prof a récupéré sa mallette. Pour la
bibli, non pas de banque d’images, un dessin avec mes petits doigts. Mais c’est vrai que c’est long et un peu fastidieux… Mais bon, ce n’est pas non plus un travail en usine, ni la mine :) Pour la
profondeur de champ, encore bien analysé. J’avais encore assombri le premier plan, et les perso, pour bien séparer les plans ; mais d’un commun accord avec l’éditeur j’ai éclairci finalement un
poil tout ça, ça faisait trop sombre et risquait de charbonner à l’impression. La lisibilité est amoindrie, mais au profit de la « sécurité » technique. Encore bravo pour ta capacité d’analyse.
Tiens d’ailleurs, même mon épouse n’avait pas fait attention au fétiche de l’oreille cassée.